La compétition : un mur qui nous empêche d’avancer

« Les gens se sentent seuls parce qu’ils construisent des murs au lieu de construire des ponts. » Joseph Fort Newton

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vous sentir en compétition avec les gens autour de vous? Que ce soit au boulot, dans le métro, dans le regard de votre partenaire, dans votre famille, en amitié? Selon le petit Larousse, la définition de compétition est : « L’action de chercher à obtenir en même temps que d’autres le même titre, la même charge ou dignité, la même fonction, etc. ».

J’aborde ce sujet aujourd’hui parce que, dans un groupe d’entrepreneur dont je fais partie, une femme rapportait qu’après avoir parlé de ses succès sur sa page professionnelle, des plaintes avaient été faites et avait mené à sa fermeture pendant deux jours (donc compétition = perte de visibilité).

J’ai envie d’en parler parce que ça arrive constamment et que, selon moi, c’est destructeur. Dans ce cas-ci, la situation s’est présentée au niveau professionnel, mais il est tout autant possible de ressentir ce sentiment au niveau personnel.

Vous le savez, dans le domaine de la massothérapie, des thérapeutes il y en a pleins. Je pourrais même dire qu’il en pleut! Vous tapez massothérapeute dans votre moteur de recherche et vous aurez des dizaines et des dizaines de pages qui vont sortir. Mais qu’est-ce qui détermine la personne que vous allez choisir?

Je pourrais facilement avoir de la misère à dormir parce que je ne sors pas dans les premières, parce que vous ne me choisirez peut-être pas non plus. Mais au-delà des compétences (qu’on peut deviner, sans le savoir à 100% en lisant le site internet de la personne), qu’est-ce qui vous pousse à choisir une place ou une autre? La proximité probablement. Mais si on pousse plus loin encore? Qu’est-ce qui va faire que vous allez retourner voir ce thérapeute ou non?

Chaque personne a sa couleur. Ici, je ne parle pas de couleur de peau. (Mais je l’ai mis en gras parce que je veux que ça vous rentre dans la tête!) Je fais plutôt référence à sa personnalité, son expérience, son service à la clientèle. Deux massothérapeutes pourraient avoir la même même formation sans masser de la même façon. Mon expérience en intervention sociale, les situations que j’ai vécues dans la vie, les personnes que j’ai rencontrées ont façonné la massothérapeute que je suis. Évidemment, ça ne plait pas à tout le monde. Et vous savez quoi? C’est OK! On fit ou on fit pas. L’important, c’est que ça aille bien avec votre fit. C’est la même chose en amour, au travail, en amitié, dans la famille.

Qu’est-ce qui se passe quand on se sent en compétition avec une autre personne?

*On se dévalorise. On se trouve dont pas bon/bonne.

*On aimerait tellement faire la même chose que l’autre parce que ça d’l’air de marcher, parce qu’il est aimé.

*On a ce stress, cette boule à l’estomac qui nous ronge.

*On envie l’autre personne.

*Notre énergie est complètement différente, moins positive, moins créative.

*On manque de confiance en nos moyens.

*etc.

Tsé Céline en a eu de la compétition dans sa vie, mais elle a sa propre couleur dans sa voix, dans ses textes, dans ses méthodes pour aller chercher son public, mais elle a également un public qui ne l’écoute pas. Deux poids, deux mesures. Mais… elle a du succès quand même avec les gens qui fittent avec elle.

Tout est une question de perception dans la vie. Il est vrai que lorsqu’un client préfère ma collègue à moi, j’ai un petit crounch l’instant d’un moment. Mais je préfère penser que ma collègue va lui être bénéfique.

Lorsque vous ressentez ces émotions, je vous invite à réfléchir à ces petites questions :

  • Qu’est-ce qui fait que je me sens en compétition?

  • Quelles sont les forces que l’autre personne a que j’aimerais développer?

  • Est-ce que j’ai réellement envie d’être le moule exacte de l’autre personne? (ou j’ai plutôt envie d’être qui je suis et qu’on m’apprécie comme tel)

  • Qu’est-ce que je peux apporter aux gens? (trouvez vos forces : minimum 10!)

  • Quels sont mes succès? (autant des petits que des grands : minimum 10!)

  • Qu’est-ce que je veux dans la vie? (Sortez du cadre!)

  • Qu’est-ce que ça m’amène de plus d’envier cette personne? Va-t-on plus m’aimer?

Après avoir répondu à ces questions, vous devriez ressentir un certain soulagement, une certaine confiance remonter. Parce que, qui que vous soyez, vous êtes VOUS et les gens autour de vous veulent être avec vos qualités, vos forces, vos défauts.  Même si l’autre prend plus de place, brille plus, chante mieux, danse mieux, écrit mieux… Sachez-le, vous avez votre place à vous, suffit de la définir!

Et si on essayait de se féliciter plutôt que d’être la compétition?

Laissez un commentaire





Inscrivez-vous à mon infolettre

Pour vous tenir informés des activités et des promotions!

Votre inscription est envoyé avec succès!