À chaque fois que vous allez vous faire masser à quelque part de nouveau que ce soit au spa ou en clinique, c’est toujours la même chose. La gentille massothérapeute vous sourit et vous invite à remplir un questionnaire-santé. Mais si vous êtes comme certains de mes clients, vous vous demandez bien c’est quoi l’importance de remplir ce document là, vous voulez relaxer, c’est tout!

Chaque personne a son histoire. Si je veux faire un massage personnalisé et adapté, je dois d’abord connaître votre histoire.

1-Renseignements personnels : Nom, adresse, date de naissance, assurance…

Ça c’est les renseignements de base pour ouvrir le dossier et commencer à apprendre à vous connaître. Bien souvent, ce sont les informations qu’on a besoin pour vos papiers d’assurance.

2-Raison de consultation (ou votre besoin du moment)

Selon moi, ça c’est le plus important. C’est le pourquoi vous venez vous faire masser. Et, bien souvent, ce n’est pas la même que celle du voisin. C’est l’information que j’ai besoin pour vous masser comme vous avez envie : en douceur pour calmer le stress, en profondeur pour détendre les tensions musculaires…

* À renommer à chacune de vos rencontres parce que ça peut changer!

3-Historique médical : allergie, opération, accident, grossesse…

Ici, on entre dans votre passé. On regarde les possibilités de contre-indication que ce soit dans les techniques de massage, dans la position de notre table ou dans l’utilisation de produits autre que l’huile. Si vous êtes allergique aux huiles essentielles, c’est important qu’on le sache, n’est-ce pas? Si ça fait moins de 3 mois que vous vous êtes fait opéré, on doit faire attention à la zone. De même que si vous avez une tendinite à répétition et que vous avez de la misère à bouger votre bras, on ne fera pas les mêmes mouvements.

4-Autres thérapeutes, référence

Si vous voyez déjà un chiropraticien, un ostéopathe ou tout autres professionnels, ça se peut que j’aie envie de faire équipe avec lui! Votre problématique peut possiblement se régler en combinant les différentes techniques. Parfois, ça peut même être intéressant qu’on se parle pour éviter de travailler en double. Si vous n’en avez pas et que je pense que ça pourrait vous aider, ça se peut que je vous en réfère un.

Alors, est-ce que c’est obligatoire? Pour nos associations : oui. Mais, ça s’explique facilement. En plus, c’est un moment où on apprend à se connaître tranquillement. De votre côté, ça vous donne un aperçu de comment je reçois votre information et du mien, ça me permet de bâtir mon plan de massage personnalisé.

Vous êtes tannés de vous répéter?
Petite suggestion : Soyez fidèles à votre massothérapeute et vous n’aurez plus à donner ces informations!

Laissez un commentaire